Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Citation

Dans mon iTunes

"A Mouthful" de The Do. Plus que la musique de la pub Oxford, c'est un CD riches en sons et hétérogène. Vivement recommandé. Site web 

Archives

Top 10 de la semaine

(nbre de titres )

27 août 2007 1 27 /08 /août /2007 01:06
Cela fait longtemps que je n'ai rien bloggé sur la presse. Pourtant, ce secteur m'attire énormément. Mon mémoire portera d'ailleurs sur ce sujet ("les défis de la presse face à internet ou un truc comme ça"). 
J'ai très envie de parler de l'infuence du web sur la presse à travers 2 exemples.

SArkozy-100-jours.GIFOn sait à quel point l'information abonde aujourd'hui et les gens contribuent de plus en plus que ce soit en tant que sources ou que relaisInternet en est une des causes principales. Mais Internet fournit également les solutions. Si l'on se penche sur le cas de la presse, on observe que celle-ci doit désormais non seulement organiser l'information, mais surtout vivre avec son temps. 

Or aujourd'hui, le temps est à l'ouverture, et pas seulement en politique. Avec Internet, les frontières tombent (un peu), avec Internet les gens donnent leurs avis. Attention, je ne me lancerai pas dans une défense du web, mais je constate juste quelques influences, sans crier à la révolution. 

J'en reviens à la presse qui s'adapte donc. Cela passe surtout par Internet. 2 exemples :
-
Le Monde a lancé des articles appelés "collaboratifs". Le site du journal invite les lecteurs à envoyer un témoignages. Il publie ensuite une sélection. Principe intéressant : les lecteurs contribuent (quantité), le journal sélectionne (qualité) (Un exemple ici avec les 100 jours de Sarkozy). Ne surtout pas crier à la paresse. Je pense que la réception, lecture et sélection des contributions prennent du temps. Entre autre, le but est clair : permettre aux lecteurs d'avoir un aperçu de ce que pensent leurs semblables. Personnellement, j'accorde aujourd'hui autant d'intérêt à un article qu'aux commentaires qui l'accompagnent. J'adore essayer de comprendre comment les gens réagissent.

Sarkozypresse.jpg-
Rue89.com : une présentation s'impose pour ce site somme toute assez récent. Il s'agit d'un site d'informations créé par des déçus anciens de Libération dont le but est d"inventer un média qui marie journalisme professionnel et culture de l'Internet". Et il y arrive parfaitement en mettant notamment à disposition les outils du web pour présenter l'information. En témoigne cet article génial (dans la conception) sur l'image de Sarkozy dans le monde. Le site a étudié des articles provenant de tous pays sur notre cher Président. Il propose ensuite une carte du monde où il suffit de cliquer sur un pays pour connaître la manière dont la presse traite Sarkozy. Le principe aussi vaut le détour : articles de tous horizons (quantité) puis mise à disposition sur une carte (hiérarchisation). On notera que le procédé est fait via Google Maps (il me semble) et que cela nécessite peu de ressources / connaissance pour le faire.

En conclusion, on appréciera le travail d'Internet qui fait tomber les contraintes d'espace. Jamais le Monde pourrait mettre dans sa version papier tous les témoignages en ligne. Il est finalement peu étonnant que ce soient le site référence d'info en ligne (Le Monde) et le tout nouveau hyper web (Rue89) qui proposent ce type d'articles. Il me semble que l'avenir de la presse passe vraiment par là.
Repost 0
4 mai 2007 5 04 /05 /mai /2007 00:26

Bayrou : "Personne ne devrait intervenir dans les médias en faisant craindre quelque chose aux journalistes (...)
Jean-Jacques Bourdin (Présentateur RMC): - Je vous rassure nous ne craignons personne
- Oui mais vous avez reçu quelques coups de fils
- Non non...
- Regardez-moi dans les yeux pour me répondre...
- Oui. Nous avons eu quelques tentatives de pression. Nous résistons d'où qu'elles viennent"

(la vidéo ici)

Ce dialogue provient du débat qui a eu lieu entre Royal et Bayrou samedi dernier.

Reprenons : deux candidats, l'un éliminé, l'autre non, veulent débattre en public pour permettre aux électeurs de les observer et de juger par eux-mêmes les divergences et convergences de leurs projets. C'est tout, rien d'autre (on notera que de toute façon personne n'a regardé). Cette idée a provoqué un tollé au sein droite qui estime un tel débat ridicule puisque Bayrou est éliminé.

Mais où est le problème en fait? 2 personnes veulent échanger leurs points de vue et invitent même Sarkozy à en faire de même.

Voilà donc que le débat est prévu lors de la conférence avec le Syndicat de la Presse Quotidienne Régionale (SPQR). Mais il est annulé, puis reprogrammé sur Canal + qui l'annule à nouveai en prétextant une intervention du CSA (le CSA a aussitôt démenti publiquement toute pression).

Les regards se tournent vers Sarkozy qui est soupconné d'avoir fait pression pour empêcher ce débat. Je ne ferai pas de spéculation à ce sujet, je me suis contenté de vous retranscrire l'aveu d'un journaliste.

Celui-ci dit avoir résisté. Je ne suis pas sûr qu'il en soit de même pour la SPQR ou Canal+.

Je n'ai pas la force ni l'envie de convaincre les gens de voter pour une femme qui ne me convainc pas entièrement moi-même. Par contre je pense qu'il est important que gens en sachent autant à propos de l'homme qu'ils vont élire ce dimanche. Selon moi, cet homme est prêt à tout. Et son influence sur les médias est conséquente. Qui a crié Berlusconi?

La campagne touche à sa fin. Tant mieux. Je fête ça en partant dans la campagne :-)

Repost 0
1 mai 2007 2 01 /05 /mai /2007 23:32

Je n'aime pas les JT et tout particulièrement le JT de 13h de Jean-Pierre Pernaut. J'aime le site de TF1 et les vidéos en ligne.

Aujourd'hui, quand je suis allé cherché le lien pour voir le match de foot de ce soir sur le net (les beaufs s'exportent sur la toile!) je suis tombé sur ce qui faisait la Une du site : la disparition de Gregory Lemarchal, gagnant de la Star'Ac 4.

grrrrrrrrrComme tout être humain qui se respecte, je suis irrémédiablement attiré par les "people" et je clique sur le lien qui est proposé : une vidéo retraçant sa (trop) courte vie. Mais j'ai surtout été étonné de découvrir que la vidéo n'était rien d'autre que la Une du JT de 13h.

Ne nous méprenons pas : j'avais une indifférence totale envers cette personne mais je compatis face au malheur qui lui est arrivé. D'autant que, selon la vidéo, il s'agissant d'un battant. Les exemples sont finalement plutôt rares chez les "people" (qui a crié "Johnny"?).

Néanmoins je ne comprends pas que cet événement puisse faire la Une d'un JT national. Le Pen vient de demander à ses électeurs de s'abstenir. La Turquie et Israël connaissent une crise politique. Wolfowitz est prêt à sauter de la Banque Mondiale. Comment ce qui reste un triste fait divers peut prendre les devants? Je reconnais néanmoins que le sujet s'est terminé par un reportage intelligent sur la mucoviscidose, la maladie qui a eu raison du vainqueur de la Star'Ac.

Les programmes se cachent souvent derrière "c'est ce que veulent les téléspectateurs". Pourquoi pas. Mais est ce que les médias n'ont pas un début de responsabilité ne serait-ceune hiérarchisation de l'information? Ne doivent-ils pas rappeler aux gens quels sont les sujets les plus graves et les plus importants et leur montrer qu'il ne faut pas céder trop rapidement à l'émotion?

On va encore dire que je suis naïf. Mais je n'ai pas l'impression que ce soit grand chose...

Repost 0
1 avril 2007 7 01 /04 /avril /2007 18:49

Notre société n'en est plus à quelques abdurdités ou contradictions près. Il est vraiment impressionant de voir à quel point la forme passe devant le fond en ce qui concerne l'information.

Brushing réussi, succès de la conférence de presse assuréLors de sujets brûlants, c'est la rapidité qui compte. Vous avez 24h pour dégainer et c'est nettement mieux si vous êtes le premier. Vous vous retrouvez dans un article long comportant également l'information sur l'événement. Les rectifications, elles, ne font l'objet que d'articles courts perdus dans la masse, et donc ignorés par la majorité des lecteurs.

Les événements récents de la Gare Du Nord le démontre très bien malheureusement. Le Ministère de l'Intérieur a parlé en premier. François Baroin qui avait droit à un "baptême de feu" pour son arrivée a rapidement mis en cause le passager dont le contrôle à tout déclenché en déclarant qu'il est en situation illégale. Selon lui, "Au départ, c'est un passager comme un autre et ensuite on apprend que c'est quelqu'un de très défavorablement connu des services de police puisqu'il a vingt-deux affaires signalées". Tout est dit : un immigré clandestin connu de la police. Coupable parfait.

Mais voilà que nous apprenons via son avocat que cette personne est venue en France dans le cadre d'un regroupement familial et que ses 22 affaires déclarées correspondaient à "Outre quinze signalements policiers sans suite pénale, l'homme compte sept condamnations : des vols de nourriture et d'ustensiles de cuisine dans un Monoprix et un Prisunic ; des violences et insultes à agents de la force publique ; le port d'un opinel ; l'opposition, à une expulsion...".

Je ne vais même pas chercher à trouver la vérité entre les déclarations militantes des 2 partis, même s'il semble avéré que la personne en question ne soit pas en situation illégale. Je ne cherche pas non plus à le défendre. Je pense qu'il a une part de culpabilité. Dans sa déclaration à la police, plubliée dans le Monde, on apprend qu'il avait un titre de transport et... qu'il a jeté après avoir passé les tourniquets, comme par hasard... Le reste n'est pas très crédible non plus.

Ce qui me dérange le plus, c'est les erreurs de fond qu'entraînent la précipitation dans les déclarations. Le Gouvernement (et il n'est pas le seul), peut ainsi faire des déclarations fausses qui ne seront corrigées que par la presse un peu plus tard. Comment peut on en venir à entendre des versions si différentes sur les mêmes faits? Je trouve ça assez choquant, tout comme le fait que l'Etat ne soit pas plus exigeant sur le contenu de ses déclarations. Il me semble que c est le minimum!

En attendant, Le Pen se frotte les mains et remonte dans les sondages...

Je finirai avec une citation d'Eiffel (j'adôôôôre ce groupe) qui résume assez bien la situation :
"
Dites n’importe quoi
Mais dites le bien
"
Je vous invite a découvrir le reste de la prose du chanteur Romain Humeau

Repost 0
27 mars 2007 2 27 /03 /mars /2007 23:07

Sâchez que je pense régulièrement à vous (j'adore faire style que j'ai plein de lecteurs : "mes lecteurs adorés" hé hé). Dès que quelque chose me marque, mon nouveau réflexe est "tiens, faudra que je le mette sur mon blog". Résultat : j'ai plein d'idées et pas assez de temps.

Va falloir que j'engage un nègre pour mon blog (un "nog"). J'espère que vous avez noté l'incroyable audacité dont je viens de faire part en employant témérairement le terme contesté de "nègre" en cette période polémique d'identité nationale :-)

J'adore les dessins humouristiques dans les journaux. Certains ont beaucoup de talent à faire passer un message sous forme de (très bonne blague) dans quelques mots et quelques traits tremblants me laissant à penser que moi aussi je sais dessiner.

Mon préféré est Poncho (Le Monde) mais je dois avouer que Pessin, quoique inconstant, se défend très bien. Un exemple dans un article parlant des publicitaire cherchant à influencer directement le cerveau des consommateurs :

Repost 0
8 février 2007 4 08 /02 /février /2007 22:07

J'aime la presse, ce n'est pas nouveau. J'essaie de la lire autant que possible mais aussi de suivre les évolutions dans le secteur. En ce sens, cette semaine était particulière puisqu'elle marquait l'arrivée d'un nouveau gratuit : Matin Plus.

Chirac n'a pas l'air d'être de bonne humeur le matin..."Encore un" diront mes mauvaises langues favorites. Pas exactement : ce journal remplace les 5 titres du réseau "VillePlus" et est détenu à 70% par le groupe Bolloré et à 30% par le Monde, ce dernier s'occupant du contenu.

J'ai suivi avec attention ce lancement, étant un abonné electronique du Monde et appréciant assez ce journal. C'est donc logiquement que je suis allé lire l'article du Monde consacré à ce sujet.

Ce que j'aime le plus lire sur Lemonde.fr n'est pas l'article lui-même mais les commentaires des lecteurs. C'est toujours une bonne occasion pour voir ce que pensent les gens. Et bien là, je n'ai pas été déçu : je ne pensais pas que certains lecteurs étaient si réac : citation de Lénine à l'appui, beaucoup s'insurgeait face à ce lancement et affirmait que Colombani (directeur du Monde) pactisait avec le diable (Bolloré et ses gratuits). Les réactions aux premiers propos sont plus modérées, mais le tout est impressionant.

Je n'ai évidemment pas pu m'empêche de participer à ce débat. Pour moi le Monde n'a pas forcément tort, puisqu'il cherche à être présent sur un marché qui grandit. Ce qui indigne les gens, c'est que, le même jour, le groupe a annoncé une augmentation de l'abonnement électronique. Certains ont donc l'impression de payer pour le gratuit des autres. Ils oublient que le modèle du gratuit est censé être rentable! Sinon personne ne le ferait.

Et si l'on se penchait sur ce journal et son contenu au fait? J'en ai lu 2,5. Et bien ce n'est pas mal du tout. Le format est bien et le contenu est soigné (normal, c'est le début). L'article sur deux pages permet d'offrir un peu d'analyse (les lecteurs de Metro devront s'y habituer!) et l'article du Courrier International donne un peu de qualité (le titre fait partie du groupe Le Monde). Le reste fait le tour de l'actualité, comme tout bon gratuit.

Je pense que Le Monde est en mesure de réussir son coup, notamment en recrutant parmi les jeunes si friands de "gratuits" leur futur lectorat.

Non Lénine, ce n'est pas forcément pour cette fois que "le capitaliste vendra la corde avec laquelle il sera pendu".
Oui Colombani, on peut changer d'avis et en locurrence se positionner sur les gratuits après les avoir critiqués.

L'article du Monde sur le sujet et SURTOUT les commentaires qui vont avec sont ici

ps : avec un peu plus d'humour, la rédaction aurait pu faire pivoter la photo de Chirac pour qu'il contemple la femme qui s'offre aux lecteurs en bas de page...

Repost 0