Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Citation

Dans mon iTunes

"A Mouthful" de The Do. Plus que la musique de la pub Oxford, c'est un CD riches en sons et hétérogène. Vivement recommandé. Site web 

Archives

Top 10 de la semaine

(nbre de titres )

6 août 2007 1 06 /08 /août /2007 22:05
Photo-066.jpgDéjà un an (et un mois et des brouettes) que je suis rentré de Londres. Ca passe vite, mais je ne peux m'empêcher de faire un petit bilan type "un an après (et un mois et des brouettes)". Le tout en 4 questions : 
- qu'est-ce qui me manque? Je dirais parler en anglais. J'adore cette langue, et j'adore l'accent british. Ensuite, je dirais la malbouffe anglaise : muffin, bacon au petit dej., pizza, tous ces plats  "dégueulassement" bons. J'ajouterais aussi : la vie en colloc' et les frigos citations (
cf. mon autre blog). Enfin : les horaires des magasins : tout ouvert tout le temps, et ça c'est beau.

- qu'est ce qui ne me manque pas? Le fait d'être à une heure du centre je dirais. Les
plombiers aussi... Sinon je dois avouer qu'il n'y a rien d'autre qui me vienne à l'esprit.

- qu'est ce que j'ai retrouvé avec plaisir en France? La réponse la plus spontanée est la plus bizarre : le pain... Il faut aller à l'étranger pour voir à quel point le pain est français, et à quel point cela peut manquer. Bon je parle pour moi sur ce coup là, mais depuis mon retour, je mesure chaque jour ma "chance". On pourra étendre l'idée à la nourriture en général (délicatement bonne) et ajouter le soleil (si si) et les filles (hé hé).

- qu'est ce que j'ai détesté retrouver en France ? L'absence d'espaces verts dans Paris, remplacés m² pour m² par les crottes de chiens. Comme on pourrait dire vulgairement, si tous les chiens parisiens chiaient de l'herbe, on aurait St James Park et Hyde Park dans la capitale. Et à ceux qui objecteront en évoquant le Parc de Vincennes ou le Bois de Boulogne, je répondrais qu'ils se situent aux limites de Paris. Autre point : le manque de politesse (l'anglais est aussi individualiste que le français, mais il reste poli).

Ce qui est sûr, c'est que j'ai éprouvé un très grand plaisir à y retourner au printemps.

Conclusion : évaluation de la probabilité que je travaille à Londres dans un an : 15%
Repost 0
Published by Greg - dans Londres
commenter cet article