Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Citation

Dans mon iTunes

"A Mouthful" de The Do. Plus que la musique de la pub Oxford, c'est un CD riches en sons et hétérogène. Vivement recommandé. Site web 

Archives

Top 10 de la semaine

(nbre de titres )

14 février 2008 4 14 /02 /février /2008 15:00
TrabiOn pourra utiliser en Allemagne la fameuse formule : dis moi ce que tu conduis et je te dirai qui tu es. En Allemagne, la voiture est plus qu'un assemblage de métal sur quatre roues, c'est un objet de culte.
On connaît les allemands rigoureux et respectueux des règles. Mais dans une voiture, cela n'existe plus. L'allemand conducteur n'a que trois soucis lorsqu'il roule : lui-même, sa voiture et sa voiture. Le reste est secondaire. La moindre hésitation dans votre conduite ou changement de décision entraînera un coup de klaxon, de jour comme de nuit. En tant que piéton, n’exigez pas trop de la part des chauffeurs allemands et assurez vous d’utiliser les passages pour piétons quand le feu est vert. S’ils ne vous écraseront pas, c’est uniquement pour ne pas abîmer ou salir leur voiture.
En se plongeant dans la culture et l'histoire allemande, on découvre que la voiture est symbole de liberté. Ainsi les autoroutes sont gratuites et n'ont pas de vitesse limitée. Des autoroutes libres / gratuites (c'est le même adjectif en allemand : « frei ». Prononcez comme dans Mia Frye) pour un peuple libre.
En se plongeant dans l'économie, on découvre pourquoi tout cela tient encore : constitué de puissants groupes comme Volkswagen ("la voiture du peuple » en allemand. Entreprise créée à la demande d’un certain Adolf Hitler), Mercedes ou BMW, le lobby automobile allemand est très influent.
Les choses ne sont donc pas particulièrement près de changer. On peut prendre comme exemple l’absence de limitation de vitesse sur les autoroutes. Cela peut paraître étonnant vu de France. Ceci dit, cela ne concerne que 5% des routes et ne représente au total qu’une part limitée des accidents (je ne suis pas particulièrement contre malgré tout). Récemment, Angela Merkel a suggéré d’instaurer une limitation avec comme raison, non pas la sécurité, mais la pollution. J’aime autant vous dire que ce projet de loi ne fait pas l’unanimité.
Attention, il ne faut pas oublier que les allemands utilisent parallèlement beaucoup leur vélo. Berlin est un très bon exemple puisque de nombreuses personnes bravent le froid. Finalement, selon moi, c’est ici que réside le danger pour les piétons : bien heureux d’avoir réussi à traverser sans encombre la route, ils peuvent oublier les couloirs réservés aux vélos et faire une rencontre peu opportune… Après avoir personnellement constaté ce risque, j’ai même pu lire une mise en garde dans le Guide du Routard !
Un dernier point intéressant : le nombre d'allemands dans ma promo intéressés par des boulots chez Mercedes et compagnie.

Je vous laisse avec une photo de la trabi, symbole de l'ex-RDA.
Repost 0
Published by Greg - dans Berlin
commenter cet article
15 janvier 2008 2 15 /01 /janvier /2008 23:24
IBWL.jpgPour m'excuser de ces absences répétées, je vais vous parler de ce qui me tient éloigné de mon ordinateur : mes études.
Mon emploi du temps est fort sympathique: partiels avant les vacances, étude de cas pendant les vacances, et cours intensif pendant tout le mois janvier, ponctué par un nouveau partiel. Moi qui avais prévu de lever un peu le pied pour ma dernière année, c'est raté...
Ce n'est pas la première fois que j'ai du travail, mais deux caractéristiques des études allemandes rendent la situation actuelle plus ardue :
- La méthode de travail. Elle se résume en 1 mot : "théorieparcoeur". Les allemands sont fans de théorie. De gros livres, des auteurs, de beaux concepts, des références à ne plus savoir quoi en faire (je compte 200p. de références dans un livre de 1300p.). Et le tout par coeur évidemment. Non seulement il faut avoir compris, mais il faut surtout être capable de tout recracher le jour de l'examen. La compréhension, elle, est en option. Pendant mon partiel de "controlling" (ça a l'air tellement plus cool avec le nom en anglais...), j'ai été destabilisé en tombant sur une question où il fallait refléchir. J'ai mis deux bonnes minutes à retrouver la zone de mon cerveau qui y est consacrée... 

- La langue : l'allemand! Lire des centaines de pages, c'est long. Les lire en allemand, c'est interminable. Mon livre de chevet du moment se trouve ici. Il fait 1300 pages. Comptez 15-17p. par heure, ou 10-12p. avec prise de notes... 

Ce qui est intéressant dans tout ça, c'est - une fois de plus - la comparaison avec d'autres pays. J'ai passé un an à Londres à faire des travaux de groupes (j'ai eu l'occasion de m'en plaindre ici, hé hé). Pour rappel : travaux de groupe = origine des blagues du type "c'est un allemand, un français et un italien...". Bref, nous passions notre temps à lire les cas, les préparer et les présenter. A Paris, c'était plutôt à mi-chemin entre les méthodes anglaise et allemande. 

En conclusion : je suis occupé mais je ne me plains pas (Il paraît que le travail paie). C'est juste que je risque de m'absenter un peu.

PS : on contestera peut-être la qualité de ce billet, mais on appréciera au moins le lien ci-dessus vers Google Books, application proposant une version scannée de BEAUCOUP de livres, ce que l'on tend à oublier.
Repost 0
Published by Greg - dans Berlin
commenter cet article
6 janvier 2008 7 06 /01 /janvier /2008 14:14

Snow in BerlinJ'aime mes études car elles me permettent de comparer trois expériences dans trois villes. J'ai fait Paris, Londres, et me voici à Berlin.
Je compare également les questions que l'on me pose selon les villes. Ainsi, lorsque j'étais à Londres, je n'échappais jamais à la fameuse question : "alors elles sont comment les petites anglaises" (ma réponse est ici)? A Berlin, c'est plutôt la météo qui intrigue : "il fait quel temps"? Et bien voici la réponse : j'ai beaucoup comparé la température à Paris et Berlin via Le Monde. Jusqu'à Noël, aucune différence. 
Mais depuis que je suis rentré, ce n'est plus pareil. J'ai constaté un écart de 10°. Il y a 10 jours, il faisait -7° à Berlin. Mieux : la neige s'est invitée quelques jours!
Finalement, ce n'est pas le froid le pire, mais la luminosité. Berlin se situe plus au nord de Londres (au même niveau qu'Amsterdam) et plus à l'est bien que le fuseau horaire soit le même que celui de la France. Résultat, la luminosité diminue très tôt dans la journée, et il fait nuit au moins une heure plus tôt qu'en France.
Voilà, fin du bulletin météo. Je vais faire une danse pour que la neige revienne!

Repost 0
Published by Greg - dans Berlin
commenter cet article
4 décembre 2007 2 04 /12 /décembre /2007 00:52
L'hiver! Une de mes saisons préférées avec l'automne, l'été et le printemps. Noël s'approche bien sûr à grands pas. Les décorations pleines de loupiottes fleurissent dans la ville. Je vous propose de voir les quelques différences que nous avons avec l'Allemagne en la matière: 
- Le 6 décembre a lieu la St Nicolas. Wikipedia
nous apprend que "Nicolas de Myre fut le protecteur des enfants, des veuves et des gens faibles. Il fut bienveillant et généreux". Concrètement, St Nicolas est très populaire ici. Les enfants laissent traîner leurs chaussures en espérant y retrouver le lendemain des bonbons ou des jouets. Evidemment, cela dépend de s'ils ont été sages ou non. En fin de compte, c'est ringard tout ça, parce que nous, on a la St Nicolas tous les jours. La preuve ici.
- Dans les maisons se trouvent souvent 4 bougies. A partir de décembre, chaque week-end, une bougie est allumée.
- Il y a des marchés de noël dans toute la ville! J'en ai dénombré pas moins de 5 pour l'instant.
- Je finis avec le scandale ultime : il n'y a PAS DE SAPIN AVANT LE 24 DECEMBRE! Vous avez bien lu... Pas de retour tous les jours chez soi à admirer son sapin et à rêver de noël. C'est scandaleux! 

Heureusement, mes collocs' et moi dérogeons à la règle. Nous allons acheter le notre dès demain.

Je vous laisse avec plein de loupiottes près de chez moi : 

Chrismas Tree in Berlin

 

Repost 0
Published by Greg - dans Berlin
commenter cet article
23 octobre 2007 2 23 /10 /octobre /2007 23:02
Il fait froid. Désolé si je commence par les émotions, ca doit être à la mode

J'ai enfin l'impression d'avoir trouvé le bon rythme : travail efficace - sorties dans la ville - nuits raccourcies.
Cela fait 2 week-ends que je sors avec mon appareil photo pour m'imprégner de la ville. Mes premières impressions (je vous invite à consulter l'album se trouvant dans la colonne de droite pour voir les photos dans un plus grand format) :

J'adore le contraste saisissant entre des bâtiments attirants (rénovés ou modernes) et des constructions en perdition, vestiges de l'ex-Allemagne de l'Est. Exemples :
Dans le centre (Rosenthaler Strasse) se trouve une allée mignonne avec des magasins plutôt "classes".
Berlin7.jpg
Mais si vous faites 15m de plus, vous tombez sur une allée quelque peu différente :
Berlin9.jpgAu fond se trouve des bars décalés et un cinéma dans lequel vous pouvez regarder un match de foot bière à la main (testé et approuvé!). Le décalage est vraiment impressionant.

De la même manière, la photo suivante a été prise à 40m d'un hôtel ****:
Berlin4.jpg
Je ne vais pas faire l'apologie du "crade". Néanmoins, je trouve que sa présence est représentative de la mentalité de Berlin. De par son histoire, la ville se retrouve à faire cohabiter - voire à mélanger - le "crade" et le "propre". Et il me semble que ceci apporte d'une certaine manière une ouverture d'esprit. Contrairement à Londres ou Paris où vous pouvez rester "cloîtrés" dans les beaux quartiers, Berlin ne possède pas vraiment d'endroit 100% chic. Où que vous soyez, il y a aura toujours quelque chose hérité d'une culture un peu "underground".
Ainsi, j'ai pu croiser dans Prenzlauer Berg (le quartier à la mode) un immeuble apparemment rénové dont le premier étage avait été taggé sur commande :
Berlin15.jpg
Berlin ne cherche pas à effacer à tout prix son passé en se précipitant sur le conventionnel. La ville, à défaut d'être toujours magnifique, témoigne d'un vrai style. Ceci est symbolisé par la
Fernsehtum, une tour TV au beau milieu d'Alexander Platz au centre de Berlin. C'est la seule construction que l'on voit de partout dans la ville, et je suis persuadé que ce n'est pas un hasard si elle ressemble à une boule à facettes :
Berlin3.jpg
J'ai du mal à traduire la manière dont je ressens tout cela, mais finalement, je dirais que Berlin ne possède pas le formalisme ou l'arrogance que l'on peut retrouver à Paris ou Londres. On s'y sent bien et ce, autant dans les endroits "classiques" que dans ceux un peu plus décalés.
Repost 0
Published by Greg - dans Berlin
commenter cet article
26 septembre 2007 3 26 /09 /septembre /2007 07:54
Berlin-porte-de-brandenbourg.jpgAujourd’hui un billet que j’aurais du faire au début. Je me rattrape et vous propose quelques chiffres pour vous donner une meilleure idée de la taille de Berlin (sources Wikipedia et Guide du Routard) :
- Superficie de 890km², soit 8 fois Paris !
- 3,4m d’habitants (contre 2m pour Paris, mais 4,5m avec la banlieue, contre 11m pour Paris !)
- 300 000 immigrés, majoritairement turcs ou russes
- 17% de chômage !
- 2 sites inscrits au Patrimoine de l’UNESCO : l’île des musées, et le châteaux et parcs de Postdam et Berlin

Je vous laisse avec une photo maison de la porte de Brandenbourg
Repost 0
Published by Greg - dans Berlin
commenter cet article
20 août 2007 1 20 /08 /août /2007 21:24
Petite remise dans le contexte : certains (bonjour maman) doivent savoir que je suis en école de commerce. Après avoir fait Paris et Londres, je m'attaque à Berlin pour ma dernière année d'études.
J'y suis à partir du 3 septembre pour 6 mois avec une option de 3 mois supplémentaires sachant que je dois faire un stage en Allemagne. 
Vous voyez donc où je veux en venir. Si les réactions à l'actualité ou les coups de gueule ne vons pas cesser sur ce blog, ce dernier relatera mes péripéties allemandes.
J'essaierai de vous faire partager au mieux cette belle expérience.
Je développerai un peu plus le sujet d'ici peu.
Repost 0
Published by Greg - dans Berlin
commenter cet article