Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Citation

Dans mon iTunes

"A Mouthful" de The Do. Plus que la musique de la pub Oxford, c'est un CD riches en sons et hétérogène. Vivement recommandé. Site web 

Archives

Top 10 de la semaine

(nbre de titres )

26 septembre 2007 3 26 /09 /septembre /2007 07:54
Berlin-porte-de-brandenbourg.jpgAujourd’hui un billet que j’aurais du faire au début. Je me rattrape et vous propose quelques chiffres pour vous donner une meilleure idée de la taille de Berlin (sources Wikipedia et Guide du Routard) :
- Superficie de 890km², soit 8 fois Paris !
- 3,4m d’habitants (contre 2m pour Paris, mais 4,5m avec la banlieue, contre 11m pour Paris !)
- 300 000 immigrés, majoritairement turcs ou russes
- 17% de chômage !
- 2 sites inscrits au Patrimoine de l’UNESCO : l’île des musées, et le châteaux et parcs de Postdam et Berlin

Je vous laisse avec une photo maison de la porte de Brandenbourg
Repost 0
Published by Greg - dans Berlin
commenter cet article
20 septembre 2007 4 20 /09 /septembre /2007 21:34
Monopoly-montcuq-votes.gifInternet est encore une bête sauvage. Les internautes qui traînent cherchent à s'informer mais aussi à se divertir. Finalement, ce qui marche le mieux sur Internet, ce sont tous les petits buzz qui circulent.
Les internautes ont également compris l'influence qu'ils peuvent avoir et n'hésitent pas à l'utiliser pour peser sur le web.
J'ai
parlé il y a un petit moment du Google Bombing pratique qui permettait d'influencer les résultats de Google jusqu'à l'abberration (cette pratique n'est plus possible aujourd'hui).
Pas grave pour les internautes qui ont déjà rebondi. La dernière victime est Monopoly.

Explications : Monopoly, surfant sur la vague Internet a lancé un site pour la version Monopoly France, sur lequel on peut voter pour les villes qui seront présentes sur le plateau. Le principe est simple : la ville la mieux classée est la Rue de la Paix, la seconde les Champs Elysées etc... 
L'idée est somme toute banale, le principe sympa etc... 
Oui mais les internautes en ont décidé autrement : ils ont décidé de promouvoir le village de Montcuq! Montcuq a été rendu célèbre par un reportage de Daniel Prevost qui ne rate pas un jeu de mots (le poêle de Montcuq, l'arrêt de Montcuq...). Le succès est immense puisque la ville dispose de 23 000 voix, soit 6 000 de plus que le second.
Imaginez donc : la version nationale du Monopoly aura Montcuq comme la ville la plus chère (Dunkerque en second). J'ai vérifié le règlement et aucun droit de supprimer une ville est mentionné.
J'imagine déjà le marketeur qui a eu cette idée et qui doit déjà chercher sa reconversion.

Allons-nous laisser ceci arriver? Je dis non! Il reste encore une ville qui puisse aller plus haut que Montcuq! Ainsi je vous invite solennellement à voter pour Saint Jean Pied de Port (64). Attention à bien prendre la même orthographe!

En attendant, le cas Montcuq restera dans les annals (du marketing...).

Alors, vous votez pour qui?

PS : et comme je vous aime bien, je vous ai trouvé la liste des communes aux noms burlesques. J'aime beaucoup Arnac-la-Poste et Longcochon.
Repost 0
Published by Greg - dans Internet
commenter cet article
18 septembre 2007 2 18 /09 /septembre /2007 00:31
connaissance-francais-europe.png"Ce qui me pose problème en français, c'est la succession de mots dans certaines phrases comme "est-ce qu'il y a". Je connais chacun des mots mais j'ai du mal à saisir le sens global"

Le propre de chaque langue est d'être paradoxale, car ce ne sont pas forcément ceux qui savent la parler couramment qui connaissent le mieux son fonctionnement. En effet, la langue maternelle est par définition apprise assez spontanément, sans passer par les cases grammaire et syntaxe.

Ainsi, se sont souvent les étrangers qui peuvent expliquer une règle le plus rapidement. Leur perception de notre langue est aussi toujours intéressante. Ainsi, la citation ci-dessus est de ma colocataire, qui a fait 5 ans de français.
 
Elle souligne en effet cette tendance du français à nécessiter beaucoup de mots . La comparaison avec d'autres langues renforce cette impression. La traduction de mon CV en anglais prend 15% d'espace en moins. En outre, "est-ce qu'il y a" (ou "y a-t-il") se traduit "Gibt es" et "Is there" respectivement en allemand et en anglais.

Venons-en à l'allemand justement. Cette langue a la mérite d'être très logique et assez expressive. Logique car, même si la grammaire peut-être dense, il y a peu d'exceptions. Expressive, car les allemands n'hésitent pas à créer des mots à partir d'autres. Ainsi, on m'a fait remarquer récemment que "Wörterbuch", le mot allemand pour "dictionnaire", contient Wörter (mots) et Buch (livre). Le Wörterbuch n'est donc rien d'autre que le "livre des mots". Ceci explique au passage la longueur parfois impressionnante de certains mots, qui ne sont que la juxtaposition de plusieurs termes et qui, du coup, ne sont pas forcément difficiles à retenir.

Ex: Autobahngebühr (prononcer "otobannegébure")
- Auto = voiture
- Bahn = voie
- Gebuhr = taxe
- Autobahngebuhr = péage (Donc pour 3 mots connus, le 4ème offert!)
CQFD!

PS : la carte correspond à la connaissance de la langue française en Europe
Repost 0
16 septembre 2007 7 16 /09 /septembre /2007 19:53

Techno-parade-bastille-paris.JPGPour les non-parisiens, sâchez que ce week-end se tenait la Techno Parade, événement sympa à découvrir. Enfin là, c'est trop tard là, il faudra attendre l'année prochaine.
J'ai lu un article intéressant et étonnant sur l'élan écologique qui a touché la manifestation. Cette année, la Techno Parade a décidé d'être verte avec
contrôle du niveau du son
- une compensation financière reversée au programme Carbone de Yann-Arthus Bertrand
- la communication imprimée sur papier recyclé et encre végétale
- des flyers électroniques 
- un guide en ligne proposant aux clubbers "quelques gestes simples et sympas pour faire la fête de façon plus propre" (ex : jette ta canette, prends un douche et pas un bain, évite l'avion etc... Rien d'extraordinaire mais c'est toujours ça.)

Question au passage : combien a couté ce geste écolo? Parce qu'en échange, l'organisation à reçu une subvention de 15 000€. Moi aussi je suis écolo avec l'argent des autres. 

Mais la vraie question est : va-t-on enfin et durablement baisser le son? Je suis accro aux concerts, et je suis chaque fois étonné par l'intensité du volume. Je suis persuadé que si l'on baissait le volume de 15%, les gens entendraient aussi bien (surtout dans les salles fermées), et tout le monde s'en porterait mieux. Pareil en boîte de nuit, où l'on ne peut même pas s'entendre parler (l'alcool et la musique à fond : vos partenaires de soirées géniales avec des gens à qui vous n'avez rien à dire!).
Vraiment, j'ai beau réfléchir, je ne trouve pas la raison pour laquelle il faut donner la possiblité aux gens de venir s'exploser les tympans. 

Alors, coup de pub ou début d'un vrai changement? Pour une fois, je ne vois pas d'intérêts cachés (financiers ou autres). Mais le fait que la musique soit si forte est tellement ancré que je crains que cela ne change.

Donc la question suivante est : à quel point le fait d'aller régulièrement à des manifestations musicales peut nuire à l'audition?

D'ici là, je garde une réserve de boule quies...

Repost 0
Published by Greg - dans Musique
commenter cet article
15 septembre 2007 6 15 /09 /septembre /2007 12:12
prince.jpgPrince est une figure incontournable de la musique. Il a aussi un talent certain pour faire parler de lui. Pour ceux qui ne connaissent pas trop, Wikipedia est là
Je ne discuterai pas le talent musical du personnage, car je n'ai jamais vraiment écouté, même si j'apprécie quelques un de ses singles comme "Cream" (règle d'or de la maison : ne parler que de ce que l'on connaît). Non, je souhaite parler de son parcours atypique et surtout de son approche étrange (ratée?) de la musique
Pour ceux qui ont la flemme d'aller sur Wikipedia, Prince a beaucoup de talent et s'est taillé une réputation en travaillant énormément. Personnage excentrique, il enregistre ses morceaux seul, en jouant un par un les instruments.
En 1993, sa renommée est énorme. Son talent est reconnu partout et il jouit d'une réputation de "bête de scène". Vous imaginez bien que pour un tel solitaire, la présence d'une maison de disques le dérange. Il part donc en solo, en se faisant nommer 20px-Prince-symbol-svg.png, caractère imprononçable. Ses disques suivants sont donc autoproduits.
Et puis, il persévère. Et là je trouve qu'il part en peu en cacahuète. Prince a fait beaucoup parlé de lui récemment puisqu'il a
offert gratuitement et en avant première son dernier CD dans le journal britannique "Mail on Sunday
(en juin 2007). Vous imaginez bien sûr le tollé qu'il y a eu au sein des majors et distributeurs de CDs. Certains ont parlé d'"insultes" tandis que d'autres ont décidé de ne pas distribuer de CDs.
Hier, on a appris que Prince
poursuivait YouTube, The Pirate Bay (site illégal de téléchargement) et eBay pour violation de copyrights. L'artiste souhaite ainsi "reprendre possession de son art sur Internet". Cette nouvelle a étonné puisque Prince avait plutôt l'habitude de promouvoir Internet.

Je ne suis pas du tout d'accord avec Prince sur ces coups-là et ce, pour plusieurs raisons.
- Prince est une star de la musique et, qu'il le veuille ou non, c'est un exemple. Or l'industrie de la musique est en crise. Si tout le monde partage les torts, il semble qu'aujourd'hui tout le monde fasse un effort. Je ne crois pas que distribuer gratuitement ses CDs (contre je présume, un gros cachet de la part du journal) est un modèle viable pour toute l'industrie. Prince s'en fout, certes : il se rattrappe largement sur les concerts qu'il fait (385 000 billets à Londres avec des places dépassant les 600€...). Cependant, le problème actuel de l'industrie musicale ne concerne pas les grands groupes mais plutôt ceux qui veulent percer. Eux ne pourront jamais se permettre de distribuer des CDs à tout va.
- Finalement, l'action en justice ne fait que révéler l'égo surdimensionné du personnage : il donne gratuitement ses CDs, et refuse que ses vidéos tournent sur le Net. Le problème est donc que Prince veut tout contrôler. Cependant, une fois de plus, son comportement contradictoire et basé sur des caprices n'aide personne
Je sais, je suis un grand naïf. Prince n'en a que faire de l'industrie musicale. Mais c'est très facile de cracher dessus aujourd'hui alors que c'est grâce à elle qu'il a pu atteindre les sommets. Finalement, il me rappelle un certain
Johnny.
Quoiqu'il en soit,
mon Prince préféré reste celui-là.
Repost 0
Published by Greg - dans Musique
commenter cet article
15 septembre 2007 6 15 /09 /septembre /2007 12:02
Bunny-valentine-small.jpgUn titre un peu aguicheur, certes. Ce billet a pour but d'améliorer nos relations. Je m'explique : déjà que la qualité des blogs n'est pas toujours (qui a dit "jamais"?) extraordinaire (on fait ce qu'on peut...), mais c'est en plus chiant exaspérant d'aller sur un blog alors qu'il n'y a rien de nouveau, ou d'aller dessus et avoir pris trop de retard.
Je vous propose donc les solutions qui vont vous permettre de consommer (dévorer?) ce blog à votre allure.
- le flux rss pour nourrir
Netvibes, votre animal de compagnie 2.0. Merci Wikipedia pour la définition. Vous avez le lien à droite, sous le calendrier. Mais comme je vous aime bien, je vous le donne ici (y'en a un peu trop, je vous le mets quand même?) : http://openspace.over-blog.com/rss2.php 
- Et si vous avez trop de flux RSS et que votre Netvibes devient une vache 2.0, je ne peux que vous recommander l'excellent
Google Reader, qui rassemble tous vos flux et dont j'ai déjà parlé ici.
- Et si le RSS c'est pour vous Rien que des Sottises Superficielles, il vous reste la newsletter. Promis, je ne vends pas de viagra. Vous aurez juste droit à un email dès qu'un article est publié. Pour vous inscrire, c'est tout en bas à droite (non pas là, oui ici).

A très bientôt j'espère, dans vos RSS ou dans vos boîtes :-)


Ps : je vous invite à cliquer sur l'image pour une vidéo sympathique.
Repost 0
Published by Greg - dans MeMyself
commenter cet article
13 septembre 2007 4 13 /09 /septembre /2007 12:38
gebrauchs-anweisung-fur-deutschland.jpgPour ceux qui auraient raté l'épisode précédent sur mon niveau d'allemand, merci de m'envoyer une justification par mail. Vous pouvez toujours le rattraper ici (objectif "top-ergonomie du site").
Je travaille mon allemand... en séchant les cours mis à notre disposition. A la place, je passe du temps avec mes colocataires et je lis. Parmi mes lectures, un petit livre que je recommande particulièrement : "Gebrauchsanweisung für Deutschland" (mode d'emploi pour l'Allemagne) de Maxim Gorski. L'auteur s'adresse aux étrangers et décrit avec humour les moeurs allemands.

J'utiliserai donc un de ses chapitres pour parler de la langue de Schumacher Goethe. En effet, encore plus qu'en français, il existe de nombreuses variations en allemand, au point que les blagues fusent. Certains allemands avouent ainsi avoir des difficultés à comprendre quelqu'un originaire de l'autre bout du pays.
Tout cela s'explique très bien : l'Allemagne n'a pas d'équivalent de Paris, dans le sens où il n'y existe pas une ville qui rassemble tous les intérêts (économiques, politiques, culturelles etc.) du pays. Ainsi, chaque région a développé sa version de l'allemand. A l'inverse, à Paris, un français "commun" est né et à servi de modèle pour le reste du pays.
Cette caractéristique allemande se traduit de plusieurs manières :
- Il n'existe pas d'équivalent allemand de l'académie française. A peine existe-t-il une instance linguistique qui se réunit une fois par an pour discuter notamment de réforme.
- Statistique amusante : selon Gorski, 4 des 6 derniers chanceliers allemands s'exprimaient à la nation dans "leur propre allemand". Gorski fait remarquer à juste titre qu'un Président Français s'adressant en dialecte auvergnat perdrait toute crédibilité.
Evidemment, il existe une certaine homogénéisation notamment grâce à la TV et à la presse. Mais il restera toujours des différences fondamentales.

Le jour où en j'en suis à maîtriser ces différences et à opter pour tel ou tel allemand, je vous appelle...
Repost 0
11 septembre 2007 2 11 /09 /septembre /2007 00:49

currywurst-berlin-sp--cialit---culinaire.jpgDes fois, on a envie de partager avec tout le monde une phrase entendue au cours d'une journée. Je l'ai déjà fait ici. Cette fois, inspiré du site "entendu à Paris", je lance une rubrique "entendu à Berlin". Vous y trouverez une petite phrase qui m'a marqué pendant mon séjour. J'essayerai autant que possible d'y trouver une dimension culturelle. Quel autre plaisir y a-t-il à l'étranger que celui qui consiste à trouver des spécificités culturelles?

Aujourd'hui : "La spécialité culinaire à Berlin, c'est la curry wurst"

Ca ne fait pas rêver, je l'entends. Et oui, une fois de plus, en sortant de la France on se retrouve face à des limites culinaires. C'est une berlinoise qui me l'a confié et tout est dit. On aura du mal à nommer "restaurant typique" les camionnettes au coin de la rue offrant aux passants pressés cette spécialité...

Repost 0
9 septembre 2007 7 09 /09 /septembre /2007 21:49
J'en ai déjà parlé ici, la première étape à Berlin consiste à trouver un appartement. Voici donc la journée type :
9h : lever
9h10 : petit déjeuner dégueu offert avec la nuit
9h30 : recherche d'appartements en ligne
12h : départ pour les premières visites
12h30 : Mc Do/Kebab/Pizza
13h / 19h : visites / recherche en ligne
20h : Mc Do/Kebab/Pizza
21h : recherche en ligne
00h : blog / presse
1h : dodo
(on peut insérer par-ci par-là une heure ou deux avec des amis)

Sincèrement, ça ressemble aux recherches de stages : on cherche à convaincre, on est en concurrence avec d'autres donc on envoit un sms lorsque l'on a vraiment aimé, on attend la réponse, on y pense tout le temps. Cela demande plus d'énergie que je n'aurais pensé.

Oui mais voilà : J'AI TROUVE UNE COLLOCATION! Ha ha. Je ne vous cache pas mon bonheur.
Me voilà donc à Tiergarten (littéralement "le jardin des animaux" si je ne me trompe), à mi-chemin entre mon école à l'ouest et le centre (
Carte ici). Je loge dans un immense appartement de 160m² abritant 4 personnes. Pour la comparaison, ma chambre fait la même taille que mon appartement parisien pour un loyer divisé par deux. La chambre est meublée, guitare comprise!

Mes collocataires sont allemands et très sympas. Ca tombe bien, c'est exactement ce que je cherchais! Me voilà donc installé, j'ai une semaine de vacances (à l'exception de quelques détails administratifs) avant le début des cours. Il m'aura donc fallu 5 jours, 4 Mc Do, 2 kebabs, et 2 pizzas pour trouver (sic). Il était temps que ça finisse.

Une demie-journée après mon emménagement, je me sens à l'aise avec mes collocataires (dîner sympathique), mais moins avec mon allemand (
ich versuche...) même si je sens que cette exposition directe avec la langue de Steffi Graf Goethe va me faire progresser à la vitesse grand V.
Repost 0
8 septembre 2007 6 08 /09 /septembre /2007 00:54
Cela veut dire "j'essaie" en allemand, selon mon dictionnaire, qui après tout vaut bien plus qu'une Bible. Est-ce qu'une bible vous aide à acheter un ticket de métro ou à chercher une collocation? Non! Bon! alors! "aide toi et le ciel t'aidera" peut-être (et encore, ça ne marche peut-être que pour les assureurs...) mais surtout "lis le dico et il t'aidera". C'est quand même plus direct.
J'en reviens à cette question qui préoccupait tous mes interlocuteurs récemment, y compris moi-même (j'adore parler avec moi. Je suis tout le temps d'accord et c'est souvent passionnant tout ce qu'on apprend, même si j'ai tendance à me couper la parole) : est-ce que je parle bien allemand
Remise dans le contexte : 7 ans d'allemand collège et lycée, 2 ans en prépa, puis 1 an et demi d'Ersatz de cours (vous apprécierez au passage un des quelques mots allemands qui ont réussi à soudoyer le petit Robert). Mais, en fait, jamais allé en Allemagne, des profs (souvent) défaillants, et, il faut l'avouer une motivation pas toujours au top. Immanquablement, mon niveau en arrivant était "bien mais pas top". Voire médiocre.
Alors "ich versuche". Finalement, appeler en allemand, c'est comme s'élancer du haut d'un grand trapèze ou appeler quelqu'un pour un stage, la première fois ça fait peur mais en fait ce n'est rien. "Ich versuche" donc, et ça marche (on dirait une pub...). Je suis frappé du syndrome du "gars-mauvais-en-allemand-mais-qui-connaît-le-fonctionnement-de-la-langue''. L'expérience anglaise aidant, je parle autant que possible, et mon niveau s'améliore de jour en jour. Les réflexes reviennent ou se créent rapidement. J'assimile vite, et maintenant je n'ai plus (trop) peur. 
J'avoue faire encore des visites d'appartements en anglais, mais je n'hésite pas à changer en allemand quand je me sens à l'aise sur le sujet.

Et pour devancer la prochaine question : non je ne me soucie pas des attentats (cf. actualité). J'ai fait Londres après Juillet 2005 et Paris avec un risque important. Stresser ne changera rien. Il me reste mon dico, mais je dois bien avouer qu'il ne me sert pas à grand chose ici. Pas plus que la Bible?

PS : Un grand bonjour à cette Allemande si gentille qui parlait doucement et allait jusqu'à me corriger pour m'aider (et qui ne lira jamais ce blog sic...).

Je vous laisse avec une autre qui devrait travailler son allemand (on appréciera au passage la délectation de mon journaliste de JT préféré)...

Repost 0