Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Citation

Dans mon iTunes

"A Mouthful" de The Do. Plus que la musique de la pub Oxford, c'est un CD riches en sons et hétérogène. Vivement recommandé. Site web 

Archives

Top 10 de la semaine

(nbre de titres )

3 novembre 2006 5 03 /11 /novembre /2006 23:00

Une bonne habitude que j'ai gardée de mon séjour à Londres: lire The Economist.

Je suis un grand fan de media et de presse en particulier, et ce magasine est au dessus de tout.
On sait que la presse tend à se rendre plus accessible, à priviligier le "pratique, loisirs" aux articles de fonds. Cf les dernieres formules du Figaro et du Monde. The Economist a fait le choix de la qualité.

"Encore un magazine sur la finance de m...." allez vous dire et bien pas du tout (éponge et) réponds-je! C'est ce que j'aime vraiment: les articles étant longs, l'auteur prend le temps de venir chercher le lecteur (c'est à dire en mettant à niveau ses connaissances) puis l'emmène avec lui vers des sommets d'analyse. J'exagère à peine. Par exemple, pour chaque entreprise citée, que ce soit Google ou Blackstone (qui ne connait pas ce fonds d'investissement...), l'auteur prend le temps de rappeler au lecteur en une courte phrase le domaine d'activité concerné. Tout est remis dans son contexte, ce  qui fait que l'on est jamais perdu.

J'ajoute que ce magazine n'est pas uniquement sur l'économie. L'idée est simple: l'économie dépend de la (géo)politique et on la retrouve dans tout sujet (sport, loisirs etc...). Ceci permet d'aborder de manière cohérente tout sujet. Finalement, les articles de géopolitique sont majoritaires.

Je dois beaucoup a ce magazine: en un an, j'ai appris a être plus a l'aise sur des sujets épineux comme le conflit au moyen orient et à mieux comprendre les rouages de  l'économie mondiale, et donc à être à la fois plus réaliste et optimiste à son égard. A vrai dire, j'ai du mal à lire d'autres magazines maintenant, je les trouve souvent trop superificiels et racoleurs.

Je finirai en précisant que The Economist n'est pas de droite ou de gauche mais est libéral. Le magazine prends toujours une proposition qui se veut tranchée mais qui est argumentée, profitant notamment de l'important service d'études du groupe.

J'allais oublier: ce magazine est anglais: c'est une source intarissable de blagues et de jeux de mots. J'adore.

En tout cas ca vaut la peine de se pencher sur un article de temps en temps.

www.economist.com

Repost 0
Published by Kapwing - dans Blog
commenter cet article
3 novembre 2006 5 03 /11 /novembre /2006 22:50

Back back back dans les bacs. Je cite le groupe NTM pour annoncer mon retour en ligne.

C'est reparti pour du blog en veux tu en voila avec: une connexion plus fiable, une palette de sujets plus variée, et des jeux de mots plus ralistes (ha ha)

Je vais tenter de donner une dimension civile à ce blog : les élections approchent, et ca m'inquiete. Je n'aurais pas le culot de vous dire pour qui voter - mais peut etre pour qui ne PAS voter - je vais oser une autre approche: il me semble que le succès d'une décision dépend avant tout des informations que l'on dispose. Donc je vais tenter de relayer un peu l'information et me permettrait quelques coups de gueule bien subjectifs pour compenser.

Mais pour vous inciter à revenir, j'ai également prévu de partager avec vous les quelques sujets qui éclairent mon univers: musique, sortie en tout genre, evenement etc...

Je commence tout de suite la morale!

Repost 0
Published by Kapwing - dans Blog
commenter cet article
26 mai 2006 5 26 /05 /mai /2006 03:40

Brighton n'est pas une ville immense, en tout cas en ce qui concerne son centre. On peut le visiter facilement en une journée.

Voici quelques photos:

 

Non vous ne rêvez pas! Il s'agit bien d'un batîment de style Indien! Le pire, c'est que l'intérieur est de style ... chinois (d'où l'expression: tu viens chinois? euh chez moi je veux dire...)

Il s'agit d'un petit délire d'un Prince de Galles qui décida fin 18ème de construire ce Pavillon Royal. Pourquoi pas... C'est assez sympa en tout cas, et pour le moins dépaysant. (dépaysant dans une ville, ça donne des citadins! Enfin...)

Mais bien sûr, Brighton c'est avant tout une station balnéaire et donc LA MER.

Et pour finir un peu d humour anglais avec des sachets de sucre;

(le mieux, c'est le premier a gauche de la seconde ligne: "a saupoudrer sur les epaules de vos ennemis")

La prochaine partie sera un peu plus personnelle avec nos exploits dans cette belle ville.

 

Repost 0
Published by Kapwing - dans Blog
commenter cet article
14 mai 2006 7 14 /05 /mai /2006 16:24

Premier week-end loin de Londres entre collocs. Seul Jon manquait, "contraint" de rester à Londres puisqu'il recevait de la famille (famille, au passage, que l'on va finir par très bien connaître :-)

J'ai beaucoup de photos à mettre donc je vais faire ca en plusieurs partie.
Ce week-en a été vraiment bien. Nous sommes partis samedi matin très tot (7h) en car.

Le but était d'arriver les premiers à une auberge de jeunesse où l'on ne peut pas réserver. En anglais: first come, first served. Mission accomplie puisque nous avons trouvé des places. A 9h, nous étions donc parés pour visiter la ville.

Nous avions choisi ce week-end improvisé... au bon moment! En plus du soleil (si si!), il y a en ce moment le Brighton festival. Le vendredi et le samedi étaient consacrés au festvial de rue: de très nombreuses personnes faisaient des spectacles dans des rues qui leur étaient spécialement consacrées.

L'ambiance était géniale: du soleil, du monde et surtout cet humour anglais si caractéristique, que j'aime tant. Tout est délirant, loufoque et extravagant.

Petite revue des personnages rencontrés:


 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un des nombreux petits groupes croisés. Celui-ci se distinguait par la mise en scène!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un funambule option musique: pas mal! (NB: il n'est pas tombé évidemment)

Un savant (très) fou: il faisait tourner un ballon de basket posé sur une perceuse...

 

Certains s'étaient transformés en hommes sandwichs et offraient aux gens l'opportunité de s'exprimer

Il y avait aussi une "mail boxe" typique qui refusait de laisser une lettre rentrée. Pourtant cette dernière étaient correctement affranchie. C'était de la discrimination pure et dure! D'ailleurs les deux "djeun's" au premier ont essayé en vain d'aider la pauvre lettre.

 Peut etre la personne la plus loufoque: sur le fameux thème de James Bond, il jouait de la guitare en plastique en souriant d'un air fier et défiant aux gens. Son style contrastait complètement avec la musique. Le tout était assez drole finalement.

 

 J'allais oublier l'artiste qui peint plu svite que la peinture ne sèche: il a fait ce portrait le temps d'une chanson, soit 3 mn. Pas mal...

La chorégraphie des crevettes valaient également le détour: la foule était en délire lorsque l'une d'entre elle a fini... décortiquée! Quel Strip-tease.

A Brighton on croise aussi des Ecossais de 2m50 accompagnés de chiens également imposant.

Très sympa ensuite le groupe d'insectes musiciens. Ils avaient tout sur eux ce qui leur permettait de se déplacer entre les chansons.

En fin de compte les efforts réalisés par les artistes étaient appréciables. Les déguisements étaient souvent très bien faits. La bonne humeur était palpable. Tout le monde jouait le jeu (sauf Mathilde quand elle a refusé de mettre du ketchup sur un cowboy qui venait de se faire tirer dessus. pffff)

Prochaine partie: les exploits maritimes et la ville

Repost 0
Published by Kapwing - dans Blog
commenter cet article
12 mai 2006 5 12 /05 /mai /2006 12:22

Voici une note que je n'ai pas pu publier sur mon ancien blog .
Elle date un peu, mais la citation est une perle...

Petit billet "humeur" résultant de mon surf sur Internet. Je me suis laissé aller et j'ai dérivé sur un site de sport.

Grand amateur de sports, j'avoue céder souvent à ce genre de pratiques pour me tenir au courant de l'actualité. Internet me permet également de suivre les matchs en direct, ce qui n'est pas du luxe pour un vrai fan (j'avoue que c'est pas glorieux, mais j'assume cette faiblesse).

Heureusement il y a encore des moments qui me permettent de réaliser que j'ai mieux à faire ou, tout du moins, que je pourrais y passer un peu moins de temps.

Ainsi j'ai pu lire en Une de Sport24.com une citation de l'entraineur de Marseille la veille de la grande finale de coupe de France (qui a dit "on s'en fout" ?!?!) : "Il y a deux favoris". (article ici)

C'est beau, y'a pas à dire... C'est à la fois profond et concis. Magnifique. Je sais pas pourquoi ils insistent pour faire parler les sportifs. C'est toujours du grand classique ou du n'importe quoi.

Il me fallait néanmoins partager avec vous cette petite perle.

Repost 0
Published by Kapwing - dans Blog
commenter cet article
9 mai 2006 2 09 /05 /mai /2006 13:32

Cela faisait très longtemps que je l’attendais (« tu nous en as assez parlé… » diront les mauvaises langues) : je suis allé voir mercredi dernier le concert de Camille. 

C’est armé de trois de mes collocs, Amélie, Guénolé et Jon (une fille, un breton et un polonais pour les quotas) que je me suis rendu au Jazz Café à Camden Town (berceau du punk notamment). Cette salle est très réputée à Londres pour son ambiance et sa programmation. J’ai dit « salle »? Je dois sûrement préciser que c’est tout petit ! Après avoir contourné le bar, on arrive face à la scène. Les gens s’entassent sur 10 mètres en longueur et à peu près autant en largeur. Il y a un étage, ou plutôt un balcon, où l'on peut manger en plus de regarder le concert. En fin de compte cette salle est à la hauteur de sa réputation.  

Le concert également.

J’aime beaucoup la musique de Camille. J’apprécie le fait qu’elle ait composé la plupart de ses titres. « Le fil » est un album très personnel, ce qui lui confère une originalité et une fraîcheur tout a fait agréables.  

Sur la (petite) scène se trouvaient deux micros, un piano, une caisse, une contrebasse, une basse et la machine à Beatbox, secret de Camille. En effet si l’on écoute bien ses morceaux, on n’entend très peu d’instruments. Les paroles se posent sur des voix samplées (enregistrées) qui tournent en boucles et rythment le tout.  

Après deux (longues) heures d’attente Camille est arrivée sur scène accompagnée de deux personnes dont le Mc Guyver du piano. Il s’agit d’un personnage tout aussi excentrique, joueur de piano mais aussi chanteur et capable de faire des « beat » à la voix. En plus de sa cravate et de ses paillettes dans les sourcils, il surprend avec les différents accessoires (boîtes de CD et serviettes de toutes les couleurs) qu’il utilise pour modifier le son de son piano.

Mais j’en reviens à la star de ce concert : Je savais que Camille était une artiste peu commune et très "décalée". Je m’attendais à ce que le concert soit particulier et en effet, cela ressemblait assez à un cabaret. 

En plus de la performance musicale, la chanteuse consacrait beaucoup d’énergie à l’ambiance : danse, blagues et gesticulations en tout genre. Avec son dynamisme et son humour, on se surprend à l’obéir lorsqu’elle demande à tous les hommes de la salle de chanter « because I’am a girl ». Croyez moi, sous son grand costume blanc, Camille sait tout faire : danser, sauter, crier mais aussi voler les sacs des spectatrices, prendre de l’alcool au bar et même… roter. Cette femme n’a peur de rien, et c’est ce qui fait tout son charme.  

A l’issue du concert (passé à un mètre de la scène !), on se retrouve donc tout simplement heureux d’avoir vécu cette heure et demie de simplicité.  

Il n’y a pas à dire : je recommande vivement Camille aussi bien en CD qu’en concert.

PS: pour les puristes: nous avons même eu le droit de connaître l'origine du nom de son l'album: "Le fil" (tout au long du CD on entend la même note): il s'agit de la note que Camille a en elle. Et c'est la même chose pour tout le monde. Alors, c'est quoi la votre?

Repost 0
Published by Kapwing - dans Blog
commenter cet article
9 mai 2006 2 09 /05 /mai /2006 12:41

Ce blog est la continuation de http://londonlive.blog.lemonde.fr qui, comme son nom le suggère, raconte mon année à Londres.

Ayant eu quelques problèmes, j'ai décidé d'en créer un nouveau (tout en gardant l'ancien). Le principe reste le même: parler de ce qui me passe par la tête et raconter Londres. Et quand mon expérience anglaise sera terminée... et bien je suis sûr que je trouverai autre chose de passionant à raconter.

A la base ce blog est destiné à ma famille et à mes amis mais j'apprécie beaucoup Internet dans le sens où cela permet de communiquer avec tout le monde.

PS: "Open space", c'est pour dire que tout commentaire est bienvenu!

Repost 0
Published by Kapwing - dans Blog
commenter cet article