Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Citation

Dans mon iTunes

"A Mouthful" de The Do. Plus que la musique de la pub Oxford, c'est un CD riches en sons et hétérogène. Vivement recommandé. Site web 

Archives

Top 10 de la semaine

(nbre de titres )

3 juillet 2007 2 03 /07 /juillet /2007 23:10

Les outils d'hier sont ils indiscutables où faut-il les adapter? Je suis un grand fanatique de chiffres (ceux qui me connaissent confirmeront) dans le sens où j'aime jouer avec. Mais certains me dépassent et l'actu me les a mis sous les yeux.

Le chomage : il baisse. Tout le monde est d'accord avec ça. Mais la polémique qui touche les chiffres officiels est hallucinante. Ainsi aujourd'hui, l'Eurostat a corrigé le chiffre de l'Insee, de 8,1% à 8,7%. Une différence de 130 000 personnes... Mais pourquoi l'Insee continue-t-elle à publier des chiffres alors qu'elle même affirme que sa méthode est en cours de révision, et qu'il faudra attendre septembre pour avoir de vrais chiffres?

Au delà de ce débat, j'apprécierais particulièrement l'instauration d'un autre indicateur : le nombre d'employeurs(ou emplois) par salarié. Le modèle de notre cher Président est l'Amérique. Certes il y a des leçons à prendre, mais, tout le monde sait à quel point la précarité y est forte, illustrée par ce que l'on appelle les Mc Jobs. Ainsi, dès 16 ans, certains cumulent plusieurs boulots pour survivre (ou pour se payer une éducation à quelques milliers de dollars par an, mais ça c'est un autre sujet). Le gouvernement a fixé aujourd'hui un objectif de 5% de chomage en 2012. Le nombre d'emplois par personne permettrait d'étudier la "qualité" de la création d'emplois. Bon je sais mon idée n'est pas parfaite, mais vous avez compris l'idée.

Un chiffre qui m'irrite vraiment plus : le taux de réussite au bac (aaaargh). On n'a pu apprendre hier que le taux de réussite est en légère progression en 2007. Il  atteindrait 72,3 % contre 70,5 % en 2006. C'est génial, parce qu'il était déjà en hausse en 2006 (malgré un mois de grève des étudiants...), en 2005, en 2004 et les années précédentes. Le raisonnement est le suivant : si le taux de réussite monte, c'est que les étudiants sont meilleurs. Super...

Je ne suis pas déclinologue, et je ne crois pas que les jeunes sont moins intelligents qu'auparavant. Par contre, je crois volontiers que l'exigence diminue chaque année un peu plus et que ça n'aide pas les jeunes. Ainsi les programmes sont allégés, les barêmes sont facilités.

J'ai lu à ce sujet un article collaboratif du Monde (recueil de témoignages de profs). Je vous le recommande c'est très intéressant. On y apprend que les barèmes deviennent effectivement très indulgents. L'orthographe dans une dissert de français n'est considérée que comme "un critère d'évaluation parmi d'autres". A cette époque où l'on écrit comme dans un SMS, c'est rassurant... (une fois de plus, le but n'est pas une perfection absolue en matière d'orthographe -cf... moi - mais une certaine exigence empêchant un aller et permettant une crédibilité). Que l'on ait son bac lorsque l'on travaille, c'est bien. Mais qu'on l'ait même lorsque l'on n'a pas le niveau, c'est une erreur. Comme dirait le Président : est ce que vous trouvez ça normal vous que certains ait leur bac sans le moindre effort, sans le mériter et en écrivant une dissertation comme un SMS?

je finirai avec une citation d'un témoignage dans l'article du Monde:

"On commence par corriger une dizaine de copies de son paquet et on communique la moyenne à l'inspecteur pédagogique régional. Si cette première moyenne est trop basse par rapport à la moyenne fixée par avance pour l'Académie, le barème est modifié pour favoriser les questions les plus réussies et toutes les copies sont corrigées avec le nouveau barème.

Si la moyenne est encore trop basse, on modifie de nouveau le barème. Si la moyenne est encore trop basse on arrondit toutes les notes au point supérieur. Si la moyenne est encore trop basse on ajoute un point à tout le monde ..."

 

 

 
 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Greg - dans Actualité
commenter cet article

commentaires