Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Citation

Dans mon iTunes

"A Mouthful" de The Do. Plus que la musique de la pub Oxford, c'est un CD riches en sons et hétérogène. Vivement recommandé. Site web 

Archives

Top 10 de la semaine

(nbre de titres )

24 juin 2007 7 24 /06 /juin /2007 17:30

Aujourd'hui, un sujet qui a le don de concerner tout le monde : les retraites. Tout le monde dit qu'on n'en parle pas assez. Le constat : la France n'est pas à l'abri. Je propose donc un état des lieux avec les vraies problématiques liées à ce sujet que j'estime très important.

Ce post s'inspirera largement d'un article d'"Enjeux les Echos", un magazine porté sur l'économie qui est très bien fait (études approfondies mais très bien expliquées). Cet article résume très bien la situation, tout en insistant sur le fait qu'il n'existe pas de solution parfaite.

Rappel : aujourd'hui les cotisations des travailleurs vont directement dans la poche des retraités (=retraite par répartition). Autrement dit, on ne cotise pas pour soi mais pour les vieux du moment. En outre, tout le monde est d'accord pour dire qu'il faut réformer le système. Pour simplifier, en 1990, il y avait une personne de plus de 50 ans pour deux personnes entre 25 et 50 ans. En 2050, le rapport sera d'environ un pour un.

- Première question : qui va payer? Au choix : soit on baisse le montant des retraites et ce sont les retraités d'aujourd'hui qui paient. Deuxième solution, on augmente les cotisations, et ce sont les travailleurs. Dernière solution : on augmente les retraites avec de la dette, et c'est la prochaine génération qui supportera la réforme, puisque l'Etat dépense aujourd'hui ce qu'il devra rembourser demain.

- Deuxième question : retraite par répartition ou fonds de pension? Aujourd'hui, l'ensemble des cotisations va directement aux retraités. Cela implique que, pour que le total des retraites augmente, les cotisations -et donc les salaires - augmentent. A l'inverse, dans le cas d'un fonds de pension (on cotise pour soi, comme aux US), les cotisations sont investies (en bourse par exemple) pour plus tard. Les chiffres montrent que les retours sur les fonds de pensions sont supérieurs à la croissance de la masse salariale. Donc ce système est intéressant. Attention en revanche, car il ne garantit rien. Par exemple, 11 000 salariés Enron avaient investi 2/3 de leurs retraites en actions de l'entreprise et ont tout perdu suite aux scandales...

- Troisième question : pourquoi on ne met pas en place les fonds de pension alors? Le problème est que si les cotisations sont investies pour les retraites futures des salariés, comment financer les retraites d'aujourd'hui? Cela nécessiterait que l'Etat génère de la dette pendant plusieurs années. Une fois encore, ce serait les jeunes qui paieraient. La dette est la solution de facilité car elle reporte à plus tard les problèmes. Mais selon un rapport du FMI cité dans les Echos, c'est aussi la solution qui crée le plus de problème...

Voilà. Pas de solution miracle. Mais j'espère avoir réussi à résumer un sujet compliqué sur lequel tout (et n'importe quoi) est dit. Je trouve que cet article des Echos permet de mieux aborder le problème et donc de se faire avis.

Partager cet article

Repost 0
Published by Greg - dans Actualité
commenter cet article

commentaires