Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Citation

Dans mon iTunes

"A Mouthful" de The Do. Plus que la musique de la pub Oxford, c'est un CD riches en sons et hétérogène. Vivement recommandé. Site web 

Archives

Top 10 de la semaine

(nbre de titres )

4 mai 2007 5 04 /05 /mai /2007 00:26

Bayrou : "Personne ne devrait intervenir dans les médias en faisant craindre quelque chose aux journalistes (...)
Jean-Jacques Bourdin (Présentateur RMC): - Je vous rassure nous ne craignons personne
- Oui mais vous avez reçu quelques coups de fils
- Non non...
- Regardez-moi dans les yeux pour me répondre...
- Oui. Nous avons eu quelques tentatives de pression. Nous résistons d'où qu'elles viennent"

(la vidéo ici)

Ce dialogue provient du débat qui a eu lieu entre Royal et Bayrou samedi dernier.

Reprenons : deux candidats, l'un éliminé, l'autre non, veulent débattre en public pour permettre aux électeurs de les observer et de juger par eux-mêmes les divergences et convergences de leurs projets. C'est tout, rien d'autre (on notera que de toute façon personne n'a regardé). Cette idée a provoqué un tollé au sein droite qui estime un tel débat ridicule puisque Bayrou est éliminé.

Mais où est le problème en fait? 2 personnes veulent échanger leurs points de vue et invitent même Sarkozy à en faire de même.

Voilà donc que le débat est prévu lors de la conférence avec le Syndicat de la Presse Quotidienne Régionale (SPQR). Mais il est annulé, puis reprogrammé sur Canal + qui l'annule à nouveai en prétextant une intervention du CSA (le CSA a aussitôt démenti publiquement toute pression).

Les regards se tournent vers Sarkozy qui est soupconné d'avoir fait pression pour empêcher ce débat. Je ne ferai pas de spéculation à ce sujet, je me suis contenté de vous retranscrire l'aveu d'un journaliste.

Celui-ci dit avoir résisté. Je ne suis pas sûr qu'il en soit de même pour la SPQR ou Canal+.

Je n'ai pas la force ni l'envie de convaincre les gens de voter pour une femme qui ne me convainc pas entièrement moi-même. Par contre je pense qu'il est important que gens en sachent autant à propos de l'homme qu'ils vont élire ce dimanche. Selon moi, cet homme est prêt à tout. Et son influence sur les médias est conséquente. Qui a crié Berlusconi?

La campagne touche à sa fin. Tant mieux. Je fête ça en partant dans la campagne :-)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

jon 09/05/2007 23:56

Certes mais les méthodes sont rigoureusement les mêmes.Le simple fait qu'elles soient employées à un moment suggère que les 2 côtés font appel à la pression comme bon leur semble.C'est le formidable état de la politique dans notre pays (et probablement bien d'autres)

Greg 09/05/2007 23:27

Certes, mais peser sur un débat et protéger sa vie privée, ce n'est pas la même chose.
Finalement, la vie privée des candidats ne regarde personne, tant qu'elle reste dans la légalité.
De la même manière, je me fous que Sarkozy rentre à l'Elysée seul ou accompagné de sa (discrète) femme. C'est son problème.
Que Royal et Bayrou soient amoureux ou non ne change rien à la politique.

jon 09/05/2007 17:52

Y a-t-il eu oui ou non des pressions de la part des proches de Ségolène Royal sur les journalistes pour que sa vie privée ne soit pas évoquée par les médias avant l'élection présidentielle ?
Raphaëlle Bacqué (journaliste politique au Monde): C'est un sujet passablement tabou en France et tous les médias, d'une certaine façon, n'abordent qu'avec réticence cette question, même lorsque cela a d'évidentes implications politiques. Ce que nous racontons, c'est qu'il y a eu effectivement des pressions très directes sur un hebdomadaire. Le fils aîné de Ségolène Royal, Thomas Hollande, puis son frère Gérard Royal, ancien agent des services secrets, sont directement intervenu auprès de la direction de ce magazine pour faire déplacer une journaliste.