Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Citation

Dans mon iTunes

"A Mouthful" de The Do. Plus que la musique de la pub Oxford, c'est un CD riches en sons et hétérogène. Vivement recommandé. Site web 

Archives

Top 10 de la semaine

(nbre de titres )

9 mai 2006 2 09 /05 /mai /2006 13:32

Cela faisait très longtemps que je l’attendais (« tu nous en as assez parlé… » diront les mauvaises langues) : je suis allé voir mercredi dernier le concert de Camille. 

C’est armé de trois de mes collocs, Amélie, Guénolé et Jon (une fille, un breton et un polonais pour les quotas) que je me suis rendu au Jazz Café à Camden Town (berceau du punk notamment). Cette salle est très réputée à Londres pour son ambiance et sa programmation. J’ai dit « salle »? Je dois sûrement préciser que c’est tout petit ! Après avoir contourné le bar, on arrive face à la scène. Les gens s’entassent sur 10 mètres en longueur et à peu près autant en largeur. Il y a un étage, ou plutôt un balcon, où l'on peut manger en plus de regarder le concert. En fin de compte cette salle est à la hauteur de sa réputation.  

Le concert également.

J’aime beaucoup la musique de Camille. J’apprécie le fait qu’elle ait composé la plupart de ses titres. « Le fil » est un album très personnel, ce qui lui confère une originalité et une fraîcheur tout a fait agréables.  

Sur la (petite) scène se trouvaient deux micros, un piano, une caisse, une contrebasse, une basse et la machine à Beatbox, secret de Camille. En effet si l’on écoute bien ses morceaux, on n’entend très peu d’instruments. Les paroles se posent sur des voix samplées (enregistrées) qui tournent en boucles et rythment le tout.  

Après deux (longues) heures d’attente Camille est arrivée sur scène accompagnée de deux personnes dont le Mc Guyver du piano. Il s’agit d’un personnage tout aussi excentrique, joueur de piano mais aussi chanteur et capable de faire des « beat » à la voix. En plus de sa cravate et de ses paillettes dans les sourcils, il surprend avec les différents accessoires (boîtes de CD et serviettes de toutes les couleurs) qu’il utilise pour modifier le son de son piano.

Mais j’en reviens à la star de ce concert : Je savais que Camille était une artiste peu commune et très "décalée". Je m’attendais à ce que le concert soit particulier et en effet, cela ressemblait assez à un cabaret. 

En plus de la performance musicale, la chanteuse consacrait beaucoup d’énergie à l’ambiance : danse, blagues et gesticulations en tout genre. Avec son dynamisme et son humour, on se surprend à l’obéir lorsqu’elle demande à tous les hommes de la salle de chanter « because I’am a girl ». Croyez moi, sous son grand costume blanc, Camille sait tout faire : danser, sauter, crier mais aussi voler les sacs des spectatrices, prendre de l’alcool au bar et même… roter. Cette femme n’a peur de rien, et c’est ce qui fait tout son charme.  

A l’issue du concert (passé à un mètre de la scène !), on se retrouve donc tout simplement heureux d’avoir vécu cette heure et demie de simplicité.  

Il n’y a pas à dire : je recommande vivement Camille aussi bien en CD qu’en concert.

PS: pour les puristes: nous avons même eu le droit de connaître l'origine du nom de son l'album: "Le fil" (tout au long du CD on entend la même note): il s'agit de la note que Camille a en elle. Et c'est la même chose pour tout le monde. Alors, c'est quoi la votre?

Partager cet article

Repost 0
Published by Kapwing - dans Blog
commenter cet article

commentaires

Barbara 27/06/2006 11:56

Où peut-on l'écouter quand on vit à Paris?