Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Citation

Dans mon iTunes

"A Mouthful" de The Do. Plus que la musique de la pub Oxford, c'est un CD riches en sons et hétérogène. Vivement recommandé. Site web 

Archives

Top 10 de la semaine

(nbre de titres )

15 janvier 2008 2 15 /01 /janvier /2008 23:24
IBWL.jpgPour m'excuser de ces absences répétées, je vais vous parler de ce qui me tient éloigné de mon ordinateur : mes études.
Mon emploi du temps est fort sympathique: partiels avant les vacances, étude de cas pendant les vacances, et cours intensif pendant tout le mois janvier, ponctué par un nouveau partiel. Moi qui avais prévu de lever un peu le pied pour ma dernière année, c'est raté...
Ce n'est pas la première fois que j'ai du travail, mais deux caractéristiques des études allemandes rendent la situation actuelle plus ardue :
- La méthode de travail. Elle se résume en 1 mot : "théorieparcoeur". Les allemands sont fans de théorie. De gros livres, des auteurs, de beaux concepts, des références à ne plus savoir quoi en faire (je compte 200p. de références dans un livre de 1300p.). Et le tout par coeur évidemment. Non seulement il faut avoir compris, mais il faut surtout être capable de tout recracher le jour de l'examen. La compréhension, elle, est en option. Pendant mon partiel de "controlling" (ça a l'air tellement plus cool avec le nom en anglais...), j'ai été destabilisé en tombant sur une question où il fallait refléchir. J'ai mis deux bonnes minutes à retrouver la zone de mon cerveau qui y est consacrée... 

- La langue : l'allemand! Lire des centaines de pages, c'est long. Les lire en allemand, c'est interminable. Mon livre de chevet du moment se trouve ici. Il fait 1300 pages. Comptez 15-17p. par heure, ou 10-12p. avec prise de notes... 

Ce qui est intéressant dans tout ça, c'est - une fois de plus - la comparaison avec d'autres pays. J'ai passé un an à Londres à faire des travaux de groupes (j'ai eu l'occasion de m'en plaindre ici, hé hé). Pour rappel : travaux de groupe = origine des blagues du type "c'est un allemand, un français et un italien...". Bref, nous passions notre temps à lire les cas, les préparer et les présenter. A Paris, c'était plutôt à mi-chemin entre les méthodes anglaise et allemande. 

En conclusion : je suis occupé mais je ne me plains pas (Il paraît que le travail paie). C'est juste que je risque de m'absenter un peu.

PS : on contestera peut-être la qualité de ce billet, mais on appréciera au moins le lien ci-dessus vers Google Books, application proposant une version scannée de BEAUCOUP de livres, ce que l'on tend à oublier.

Partager cet article

Repost 0
Published by Greg - dans Berlin
commenter cet article

commentaires

Greg 22/01/2008 00:45

Quel mobilisation pour que je réussisse dans mes études! Je suis touché.Je vais faire de mon mieux merci :)

Nathalie 17/01/2008 16:53

A priori, la méthode allemande est très proche de l'espagnole... alors je comprends ton absence et te souhaite bien du courage!

Mehdi 16/01/2008 09:57

Le livre t'as pas besoin de le lire. Je ne l'ai jamais ouvert. J'ai juste lu les fiches des élèves de l'année précédente (qui doivent tourner aussi chez vous j'imagine) et j'ai eu 14. Et en plus tout est dit dans les cours: y a rien à faire à la maison le soir. Franchement cette matière a  aussi avoir avec comprendre, pas seulement apprendre... Fais attention!Bon courage dans tous les cas! A+