Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Citation

Dans mon iTunes

"A Mouthful" de The Do. Plus que la musique de la pub Oxford, c'est un CD riches en sons et hétérogène. Vivement recommandé. Site web 

Archives

Top 10 de la semaine

(nbre de titres )

8 décembre 2007 6 08 /12 /décembre /2007 09:28
deutsch-bahn.jpg« Pardon »…
 
D’abord, une remise dans le contexte : je me permets de rappeler que l’Allemagne est un pays où plusieurs grandes villes cohabitent. Ceci a pour conséquence que l’organisation du pays ne possède pas un unique centre de gravité (comme la France avec Paris) mais plusieurs.
Ainsi, les trains parcourent tout le pays en s’arrêtant dans plusieurs villes. Comment je le sais ? Un entretien à Bonn (capitale de la RFA), m’a fait traversé le pays d’est en ouest. Au menu : 5 h de train.
 
Côté pile, l’aller : j’ai pu acheter mon ticket en ligne, sans aucun souci. On me propose de payer un supplément pour avoir une place réservée. J’ai dit non, sans trop savoir pourquoi. Me voilà dans le train où sont affichées électriquement les places réservées, et sur quelles distances (ex : Bielefeld – Cologne). Je suis parti tard, le train n’est pas plein. Assis confortablement, j’apprécie la place pour mes jambes (pas de « crise de nerf » cette fois :-) et me dis que si l’on arrêtait de supporter Alstom, on aurait peut-être les mêmes trains en France (humour). Je vous passe les 5 heures de voyage, constitués d’un sandwich, une boisson, 5 études de cas et un Economist.
 
Côté face, le retour : mon entretien se termine (très) en avance. Génial, comme j’ai payé plein pot, je peux prendre le train plus tôt. Mauvaise idée… Le train en Allemagne pendant les heures de pointe, c’est un peu le RER. Et là vous regrettez de ne pas avoir votre place. De toute façon, il n’en y a pas pour vous puisque vous n’avez pas pris le train prévu. Donc vous êtes un passager supplémentaire. Comme les autres. Comme beaucoup d’autres. Résultat : un beau bordel. Les entrées sont pleines de gens assis comme ils peuvent. Tentant d’être opportuniste, je m’assoie à une place réservée à partir de l’arrêt suivant. Donc 20 mn après le départ, je suis chassé de ma place. Comme d’autres. Je retombe sur une place qui se libère sous mon nez. Miracle ? Presque : à l’arrêt suivant, je suis debout prêt à déguerpir à nouveau. Mais personne n’arrive. Je suis près de m’assoire au moment où une personne âgée arrive. Le pauvre luttait pour se trouver un coin. Après lui avoir offert ma place, je me retrouve dans le couloir, à m’imaginer 4h de train debout. Le meilleur moment est sûrement le passage d’une vendeuse avec son chariot… Tout est bien qui finit bien, je trouve une place 1h30 plus tard.
 
Etonnante expérience. J’aurais loué à l’aller Deutsche Bahn pour son service. Mais le retour fut tellement galère que je suis mitigé. Ce qui est sûr, c’est que la prochaine fois, je me réserve une place
 
Pour finir, je vous préviens : j’ai une offre de stage. Donc si je l’accepte, vous allez manger du jeu de mots : Bonn à tout faire, Bonn à rien, A Bonn né, la Bonn heure, etc !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Céline 13/12/2007 17:50

c quoi ton staaaage ?pfff les rabats joie avec leurs commentaires... moi au moins jdis rien ! :)Bonn à nez !! et Bonn sans thé... :D

Greg 12/12/2007 01:06

Pfff vous laissez rien passer. Une imprécision et boum, trois commentaires! J'aime ça!Et bien Charlie Echo a tout dit je crois concernant "l'ex-mais-en-fait-toujours-en-vie RFA". Désolé pour mon erreur.Le bordel dans la SNCF a lieu surtout à des périodes particulières, comme le ski effectivement. Je crains qu'ici les trains soient bondés plus souvent. Par contre en effet, plus de place, signifie moins de places (j'aime beaucoup cette phrase).

Charlie Echo 10/12/2007 10:20

Le nom officiel de l'Allemagne est bien RFA, mais cela fait belle lurette qu'on ne l'utilise plus. On dit effectivement "Allemagne", et RFA et RDA rappellent le passé.Donc dire que Bonn est la capitale de la RFA, c'est vrai et faux. C'est vrai si on intègre le contexte (RFA "=" ancienne RFA) ; c'est faux dans les faits.Quant aux trains, cela m'appelle 2 remarques :- plus il y a de places, moins il y a de place. (euh, c'est à dire ?) Plus il y a de places assises, moins chacune est spacieuse. On peut aussi dire "trop de places tue la place", ou d'autres choses encore...- la SNCF, à ses heures, n'est pas mieux : retour de vacances, etc (en particulier de montagne, quand chacun a ses skis, ses gros sacs, et son bronzage imparfait). Le TGV, qui nécessite une résevation, a résolu le problème par la force.(je suis un homme du consensus, aujourd'hui).

Guéno 10/12/2007 09:29

... Berlin est la capitale de l'Allemagne, certes... mais la RFA  n'existe plus.Anyway, l'avantage du système de tickets Deutsche Bahn (séparation du trajet et de la réservation) permet tout de même un choix fort appréciable : le train prévu assis, ou un train plus tot / tard avec un risque d etre debout un moment. Rentrer 3h plus tot vendredi constitue une tres bonne compensation pour l'inconfort d'une heure 1/2 de trajet (je parle pour moi bien sur)Quant à Alstom / Bombardier / Siemens : c'est pas un secret que les trains (métro, RER, ou longue distance) Alstom sont clairement moins classes et confortables. Je me sentais presque perdu dans ma place ICE : tant de place entre son siege et celui de devant !!!! Apres, a la décharge d'Alstom pour la longue distance : ils ont le TGV qui réduit pas mal les distances.

jon 09/12/2007 21:41

aux dernières nouvelles la capitale de la RFA c'est berlinaussi, je suis heureux de ne pas avoir réservé de places pour mes 10h de train de mardi...